Tournoi des déesses, édition 2016 !

En ce weekend de Pâques, nous étions 3 grenobloises parmi les 102 déesses réunies à St Ouen pendant 3 jours : déesse dormeuse (Mélissa), déesse des fruits et légumes (Aude, abrégé F&L) et déesses des médocs (Claire). 102 nanas, les enfants, les copains, les arbitres, autant vous dire que « oulàlààà, ya du mooonde ! ». Mais bon, même pas peur, on n’est pas agoraphobe alors on y va !

 

Et c’est après s’être relayées pendant 6h pour chauffer la banquette arrière de la voiture (et ronfler) que l’on arrive à destination et que les choses sérieuses commencent. 1er tour, plié pour toutes les trois ! 2ème tour, plié pour déesse des médocs (qui rentre 10ème, quand même, ya une place à tenir), mais pas pour les deux autres… Ce qui nous vaudra, le lendemain, un 262ème derby déesse dormeuse contre déesse des F&L ! ça faisait longtemps.

DS1Après une courte nuit passée à écouter le doux son des grêlons sur le velux, c’est finalement déesse dormeuse qui l’emporte. Notons que déesse des médocs aura été totalement impartiale en accordant un temps égal de coaching aux deux joueuses entre les jeux. Et comme déesse des F&L n’est pas rancunière, elle ira même jusqu’à céder un quartier de sa clémentine (mandarine ?) à déesse dormeuse, à la surprenante demande de celle-ci (applause) qui a bien besoin de booster son taux de caroténoïdes. Et pendant ce temps-là, déesse des médocs buttait malheureusement contre plus jeune, plus forte, mais bien moins sympa (même pas dit bonjour, non mais allô quoi). Une petite sieste dans la voiture, et hop c’est parti pour le 4ème match ! Déesse dormeuse a bien récupéré et l’emporte, déesse des F&L joue très bien et fait de beaux points bien construits mais finit par s’incliner dans le 5ème jeu, et déesse des médocs ne sent plus l’effet des médocs et s’incline aussi, trop fatiguée par la courte nuit et son match précédent. Sa future adversaire étant forfait pour cause de blessure, elle n’a plus qu’à récupérer (comprendre boire des bières) pour son dernier match du lendemain. La journée s’achève avec un 5ème match pour déesse des F&L qui l’emporte en jouant intelligemment contre une grande déesse qui a bien du mal à plier les genoux pour aller chercher les redoutables amortis. Et c’est donc affamées que l’on s’attable pour un buffet qui s’annonce gargantuesque, comme chaque année…ah non, attendez, on me souffle à l’oreillette qu’il y a trop de monde et qu’il n’y aura pas assez à manger pour tous… va-t-on tirer au sort les malheureux qui devront repartir le ventre vide ? Mais non, il y aura en fait largement assez de nectar et d’ambroisie pour toutes les divinités présentes, et on peut aller se coucher le ventre bien plein.

DS2C’est donc parfaitement en forme (*tousstouss*) que les 3 déesses de l’ACS se présentent le lendemain à 8h30 afin que déesse dormeuse en découse…découde… puisse en découdre avec sa 5ème adversaire… qui ne viendra jamais (trop de nectar et panne de réveil, n’est pas déesse dormeuse qui veut). Mais ça tombe bien parce que plusieurs joueuses ont été frappées par le mal de la gueule de bois, dont l’adversaire de la future adversaire de déesse dormeuse, qui peut donc avancer son match. Et perdre, en l’occurrence, malgré un sursaut de dignité qui lui fera remporter uniquement le 3ème jeu. Déesse des F&L remportera son dernier match 3-1 sans se laisser démonter par les services bourins de son adversaire. Et zou, on file à la manucure ! « J’hésite entre taupe et corail… » Déesse des médocs quant à elle fulmine parce que son match avancé ne laissera peut-être pas le temps aux médocs de faire effet ! Elle se lance tout de même courageusement sur le court face à une adversaire bien connue (Magali Ballatore) qui aura raison d’elle en 5 jeux à l’issu d’une belle bataille.

DS3En résumé, déesse des médocs finit 14ème (rentrée 10), déesse des F&L finit 29 (rentrée 17) et déesse dormeuse finit 18ème (rentrée 30). Une belle aventure, qui s’achève par un retour parsemé d’éoliennes, d’arcs-en-ciel, de châteaux d’eau, de ronflements, et malheureusement ralenti par… un bouchon de curiosité. Sisi, un bouchon de cu-rio-si-té.

Bref, à refaire !!

 

Signé déesse dormeuse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.