La Compétition

France Vétéran Equipe 2020

Pour la 5ième fois en 6 années, nous prenions notre bâton de pèlerin pour aller distribuer la bonne parole aux Championnats de France Vétéran par équipe  (et quelques chiches aux passages).

Comme chaque année, une préparation à l’arrache. Comme chaque année il faut jongler avec les élongations des uns, les tendinites et les entorses des autres. Mais comme chaque année, nous arrivons quand même à aligner la même équipe (Boulie, Yo, Philou). J’ai hésité cette année sur le nom de l’équipe, je songeais à « Boulie et ses boulets », mais la raison m’a fait opter finalement pour un nom classico-classique : ACS Center Senior, sans numéro devant car malheureusement, notre deuxième équipe de senior (Claire, Franck, Serge) n’a pu participer cette année, tout comme l’équipe Center Junior de Audrey, Manu, Nico et Roman. Mais qu’à cela ne tienne, nous étions bien décidés à tenir seuls, haut et fort l’étendard Center en PACA.

La compèt avait lieu au Riviera Squash Club d’Antibes, superbe complexe, spacieux, entièrement dédié au Squash, avec 6 courts nickel de chez nickel. J’aime bien l’ambiance, la lumière, le son. Sur un des murs, se trouve un vieux tableau d’un tournoi de 1996, laissé là pour la postérité, et sur lequel on peut reconnaitre des noms mythiques (Jonaton Power, Paul Johnson, Rodney Eales, etc…). Ca transpire et ça respire squash la-dedans.

A peine arrivés, nous nous attachions à remplir une mission de la plus extrême importance, je dirais même LA mission, à savoir l’achat de jetons…ben oui !! pour le bar quoi !!

Le WE pouvait enfin démarrer.

AURA était bien représenté, avec Challes, Annecy et B2S en catégorie junior, Montluçon et donc Center en catégorie senior.

19 équipes dans chaque tableau. Le poids de notre équipe nous fit rentrer en TS7 (merci Boulie 😊) et d’éviter ainsi le pré-tour.

Je ne compte plus le nombre de coudières, genouillères, chevillières ou autre apparats pour vieux, ça sent le camphre et le baume du tigre à plein nez, peu de gens s’étirent ou se chauffent, bref on est bien aux vétérans !!

Le tirage au sort des jours 1 et 2 : F/H1/H2

Tirage au sort du jour 3 : H2/F/H1

Avec le classement de janvier, Yo joue en 1 cette année, je joue en 2, trouvez l’erreur.

Levés à 5H30 vendredi, convoqués à 13H, notre 1er match contre les locaux d’Antibes 1 est programmé pour…19H30…impeccable comme préparation, on a bien eu le temps de moisir.

On pouvait espérer mais…il y a toujours un mais qui traîne…Yo n’a pu rivaliser, son adversaire étant au-dessus, défaite 3/1. Boulie éclate, démonte, démantibule, écartèle par 3/0 son adversaire et se fait une nouvelle copine. Quand à moi, le fait de poser mes poumons sur le parquet dès la fin du 1er jeu n’augurait rien de bon pour la suite, défaite 3/1 également. Le premier objectif de rentrer dans les 8 était ainsi hors de portée. Vraiment dommage, c’était jouable dans de meilleures conditions. Et cerise confite que ne sera pas sur la gâteau, notre défaite nous empêche de rencontrer Cuers le tour suivant et d’avoir ainsi l’opportunité pour Boulie de défier Mylène Demuylder, ancienne TOP10 française, fait que notre partenaire féminine ne manquera pas de nous rappeler à plusieurs reprises.

Une bonne nuit…enfin pas tout de suite quand même, il faut utiliser les jetons, ce serait dommage.

Le lendemain, frais et dispos donc…nous allions ferrailler contre Val-de-Reuil dans le plateau 9/16, à 10H30.

Un Yo en bien meilleure disposition, racé, félin, à l’affût, nous livra une partie pleine, victoire 3/1.

Boulie fit de la purée, broya du petit bois, réduisit en compote son adversaire 3/0 avec un joli clean sheet 11/0 dans le 3ième jeu, et se fit aussi une nouvelle…ah non, celle-ci c’était déjà une copine 😊

Et moi…j’ose même pas vous compter…non non je ne veux pas…bon d’accord. Je suis à 2 jeux 1 en ma faveur, 10/4 dans le 4ième. Autant dire que j’ai 6 balles de match. Je ne sais pas quel est le con qui a éteint la lumière à ce moment-là mais il y a eu rupture de faisceau, plus d’image, plus de son et quand j’ai réouvert les yeux, il y avait 3 jeux à 2 pour mon adversaire. Victoire d’équipe malgré tout mais j’ai comme un goût dans la bouche, difficile à définir, ni amer, ni acide, un goût…un goût dégueulasse. J’adore ce sport !!!

Pour notre 3ième match (place 9/12), on rejouait une équipe de locaux, celle d’Antibes 2.

Yo tomba sur un coriace, le genre de mec que tu ne sais pas comment il faut jouer, capable de sortir des trucs improbables, avec une présence physique de tous les instants. Défaite 3/0.

Boulie a fait du Boulie, 2mn15 par jeu avec la chauffe, 3/0.

Et moi, je me suis un peu fait peur dans le 4ième que j’emporte 14/12, scellant le sort du match par 3/1, et donc la qualif pour la finale de plateau.

Le samedi soir, aux France vétéran équipe, c’est chouille. Mais on fera main basse sur le sujet car ce qui s’est passé à Antibes restera à Antibes. Mais quand même, j’ai vu de ces trucs 😊 J’ai des dossiers sur tout le monde 😊

Le plus dur c’est toujours le dimanche. Je hais le dimanche. C’est nul le dimanche. Faut dire que quand on est convoqué pour jouer à 10H30, ça picote un peu les yeux surtout si on s’est couché à 5H30. Les sentiments sont mitigés, migraine, gerbe, maux de ventre…sûr que la tranche de jambon n’était pas fraîche. On rentre dans le club à l’heure, en mode zombie. On croise à l’entrée nos adversaires du jour (Central Squash Tour) frais et fringants, adversaires qu’on a pas vu d’ailleurs à la soirée. Mmmmhhmm, je la sens pas cette rencontre. Et comble de bonheur, le hasard m’attribue le premier match.

Tout part comme prévu, je prends 11/3 dans le 1er et une roue de vélo dans le second. Impec, dans un jeu c’est la douche…sauf que mon instinct animal revient au galop, je ne peux pas partir comme ça alors je m’accroche, je saute , je plonge, je demande même des lets…et je finis par gagner 3/2.

Boulie quand à elle avait vite envie de prendre sa douche, elle décanille son adversaire 3/0 comme d’hab et laisse la place au Yo pour terminer le week-end. Notre Yo tombe sur un adversaire de 57 ans, dénommé Papy par ses partenaires, mais alors quelle vitesse et quelle rapidité. Trop dur pour un dimanche matin, Yo s’incline 3/1.

Quel WE mes aïeux, digne d’un WE de chpt de France vétéran. Quand on a mal partout comme ça, qu’on a la tête en vrac mais le sourire quand même, c’est que le week-end fût bon.

On finit 9ième sur 19, notre meilleure performance à ce jour, avec une défaite et 3 victoires. Je donnerais juste les stats de Boulie, parce que c’est toujours marrant : 4 matches, 4 victoires, 0 jeu concédé, 41 points concédés seulement sur tout le WE contre 132 points marqués.

Si je devais faire un condensé : l’orga au top, le club au top, la soirée au top (sauf le dj), l’ambiance au top.

Et le plaisir des yeux, ça  aussi c’est important, car quand on voit un Fribourg, un Mueller ou un Ysembard en mode compèt, ça donne des frissons.

Et le plus dur est pour maintenant…il faut se remettre du WE.

Philou

Calendriers Interclubs AURA 2019-2020

Les calendriers des championnats Interclubs AURA 2019-2020 sont disponibles.

Center 2H : http://www.acssquashcenter.org/hommes-r1-poule-a/center-2h-calendrier/

Center3H/7H : http://www.acssquashcenter.org/hommes-r2-poule-c/center-3h-calendrier/

Center 4H : http://www.acssquashcenter.org/hommes-r2-poule-c/center-3h-calendrier/

Center 5H : http://www.acssquashcenter.org/hommes-r3-poule-a/center-5h-calendrier/

Bonne saison à tous,
Le Comité directeur – ACS Squash Center

Open National Squash ISHERE 2018 : Résultats

La 2ème édition de l’Open National de Grenoble Squash IS(H)ERE a tenu toutes ses promesses.
Une organisation remarquable – saluée par les compétitrices et compétiteurs -, une ambiance décontractée,  pour un spectacle de haut vol.
Merci à toutes et à tous pour votre participation.

FEMMES

  1. Isabelle STOEHR
  2. Ambre ALLINCKX
  3. Charlotte DELSINNE
  4. Fanny SEGERS
  5. Laura PAQUEMAR
  6. Maëlle FUHRER
  7. Ombeline PARBAUD
  8. Cléo JAHARD

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De gauche à droite sur la photo : O. PARBAUD, F. SEGERS, I. STOHER, A. ALLINCKX

 

HOMMES

 

  1. Lucas SERME
  2. Benjamin AUBERT
  3. Christophe ANDRE
  4. Sébastien BONMALAIS
  5. Tarek-Salah SHEHATA
  6. Roman ALLINCKX
  7. Adrien DOUILLARD
  8. Guillaume DUQUENNOY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De gauche à droite sur la photo : L. SERME, B. AUBERT, C. ANDRE, A. DOUILLARD, R. ALLINCKX, S. BONMALAIS

Open National Squash ISHERE 2018

Toutes les informations de l’Open National de Grenoble 2018 sont désormais en ligne (onglet « Open National 2018 »).
L’inscription en ligne sur squashnet est activée.
Une page Facebook dédiée à l’événement est disponible et vous tiendra au courant de l’actualité de l’Open National de Grenoble 2018.

A très bientôt,

Super Tombola n°3


N’oubliez pas de participer à la 3ème et dernière Super Tombola pour nous aider à financer l’Open Nation de Grenoble 2018.

Tirage le 16 Juin

Merci par avance pour votre soutien.

 

Grand Prix Squash Center : 28 et 29 avril

Le week-end dernier, dans l’antre seyssinetoise du Squash, a.k.a. « Squash Center », avait lieu la 6ème étape du circuit Grand-Prix.

 

Le tableau féminin était constitué de 5 filles alors que le tableau masculin s’enorgueillissait d’une vingtaine de garçons.

Au bout du (pas de) suspens,  Sandrine LIPRANDI s’imposait fort logiquement.

La combative Elodie WERNER s’octroyait une seconde place sur le podium alors que Véronique POLZELLA en gravissait la dernière marche.

 

 

Côté testostérone, Hervé BLANC (en noir sur la photo) a écœuré tous ses opposants, Laurent OUVRY – qui arrivait 1er dans mes pronostics – ne pouvait alors prétendre qu’à une seconde place. La troisième marche du podium se trouvait sous les pas de l’infatigable Raphaël FOSSIER ; ma présence sur la photo n’est donc que fortuite.

Merci à Audrey LE-CLERCQ pour le juge arbitrage métronomique et à toute l’équipe de Squash Center (JP, Eric et Jonathan).
Enfin un grand merci à toutes les joueuses et à tous les joueurs. Je vous dis à bientôt pour l’Open National de Grenoble des 22, 23 et 24 juin.

Serge

CR Soirée équipe : Center 7 / Ikebana du 20/04/2018

AGCFC

A

Albator, Albator, le corsaire de l’espace
Albator, Albator, même si tu parais de glace
Ton cœur est bon, ton cœur est grand comme le cœur d’un géant
Flo démarre propre, un peu tendu, quelques choix non judicieux, mais il tient la baraque jusqu’à 2/0. Puis il rentre un peu dans le dur dans le 3ième, le jeune se met à plus réfléchir.
Quelques échanges avec l’arbitre, Loïc pour le coup, qui donnent lieu à des interprétations différentes des règles. On craint un moment donné que Flo lâche le 3ème mais le jeune se met à commettre des fautes sur les points importants.
3/0, 11/8 11/9 11/9, bien maîtrisé dans l’ensemble.

G

Il jaillit du fond de la mer
Il bondit jusqu’à Jupiter
Qui est-il ? D’où vient-il ?
Ce terrible géant des nouveaux temps
C’est Goldorak le grand
Le grand Goldorak
Ah c’est Goldorak le grand
Le grand Goldorak

Phil souffre d’un manque de confiance en soi en ce moment. Ses derniers résultats l’ont laissé perplexe. Il sait que contre Oussama, ça va courir, ça va aller chercher toutes les balles, ça va durer.
Grosse température, presque aussi chaud qu’à Ikebana, le rebond est haut. La tactique, c’est un 2ème rebond qui tombe vers le nick de la vitre. Le Phil s’applique, mène les échanges, prend le temps de jouer. Les contre-pieds fonctionnent, les balles rasent le tin, précis, efficace, Mister propre quoi.

3/0 11/5 11/9 11/7

 

CF

Capitaine Flam tu n’es pas
De notre galaxie
Mais du fond de la nuit
(Capitaine Flam)
D’aussi loin que l’infini
Tu descends jusqu’ici
Pour sauver tous les hommes
Je retrouve Bilel et sa raquette Decathlon. Bonne entame, sans trop griller de pétrole. Une petite inquiétude à 6/7 dans le 3, je remets un peu de gaz sur la fin.

3/0 11/2 11/4 11/7

La partie est pliée.

C

Au pays de Candy
Comme dans tous les pays
On s’amuse on pleure on rit
Il y a des méchants et des gentils
Et pour sortir des moments difficiles
Avoir des amis c’est très utile
Un peu d’astuce, d’espièglerie
C’est la vie de Candy

On se dit tous à ce moment-là que ça sent le pâté. Contre Sylvain, si t’es pas propre, t’es mal. Même l’intéressé n’y croit pas. Objectif, one game at least.
Mais les fées se sont penchées sur le berceau de Candy, c’est sûr. On a pas reconnu Loïc. Peu de fautes, pas de service décollé, pas de retour plein centre, du jeu au fond et des amorties bien placées pour finir les points en limitant la prise de risque.
C’est simple, je ne l’ai jamais vu jouer ce niveau. Et ça dure du premier point du premier jeu, jusqu’au dernier point du 3ème jeu. Bravo.

3/0 11/9 11/8 11/7

Le maintien en R2 est assuré. Il ne reste plus qu’un match, pour le fun.

Biz

Caitaine Flam